Le métier de développeur web

Le 09 juin 2017 à 15h38

Thomas, développeur web à Tetrapolis depuis 3 ans, nous présente son métier.

La création de fonctionnalités

Un développeur web, c’est quoi ?

— Le développeur web va créer les fonctionnalités nécessaires pour qu’un projet web fonctionne, c’est-à-dire aussi bien le coté visible que ce qu’il ne l’est pas pour les internautes. Il va orienter le client vers les solutions qui conviennent le mieux à son projet.

Donc, dans un premier temps, c’est un travail d’analyse. Ensuite, selon le budget du client, on va faire appel à des graphistes ou alors on utilise des thèmes pré faits. Après, on s’occupe de l’intégration des maquettes pour l’aspect visuel puis de toutes les fonctionnalités comme la page contact, l’agenda… Il faut aussi tester le site sur tous les explorer possibles et imaginables et sur les téléphones (Android et IPhone) car les rendus visuels seront potentiellement différents.

Comment se déroule ta journée ?

— Les journées sont assez variées. Pendant une période d’analyse, on peut avoir des rendez-vous clients. On peut aussi faire le code informatique et prévenir de temps en temps le client sur les avancements. Mais les trois-quarts du temps tu es avec ton logiciel pour faire du code et ton écran de rendu à côté.

Originalité et variété

Dans ce métier, qu’est-ce que tu trouves varié ou répétitif ?

— Les cas clients sont répétitifs pour le e-commerce ou les sites institutionnels, c’est-à-dire que la base reste la même : soit le client veut vendre ses produits soit il veut développer sa marque.

A partir du moment où la demande du client est « originale », que ce soit point de vue fonctionnel ou graphique, le travail va être différent.

Quels outils es-tu amené à utiliser ?

— Pour tout ce qui est maquettes, on va utiliser Photoshop. Pour développer, faire le code, on utilise PhpStorm. Le logiciel GIT nous permet de gérer nos code sources et de faire de l’historique sur nos développements. Cela nous permet aussi de travailler à plusieurs sur le même projet sans se gêner.

Quels sont les métiers qui sont complémentaires avec le métier de développeur web ?

— Les métiers de graphiste et de chef de projet mais aussi les métiers du webmarketing pour tout ce qui va être référencement.

Passion : un élément essentiel

Quelles sont les qualités nécessaires ?

— Il faut être ordonné et logique. Parfois, il faut aussi savoir faire des concessions parce qu’il peut y avoir un écart entre là où toi tu voudrais emmener le projet et le budget du client ou l’échéance fixée. Enfin, c’est un métier qui nécessite d’être passionné.

Thomas, développeur web

Thomas explique le métier de développeur web

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

— J’ai fait un BAC STI Génie Electronique et un BTS IRIS (Informatique et Réseau pour Industrie et Services). Dans cette formation, j’ai étudié 2 à 3 semaines de développement web. Ça m’a beaucoup intéressé et m’a incité à suivre une Licence Développement Web. Mais, de toute manière, c’est un métier qui s’apprend par soi-même parce qu’en cours, on t’apprend les bases du développement. C’est le travail personnel qui te fera progresser et te permettra d’apprendre les langues du développement et de te maintenir à niveau.

Qu’est-ce qui te motive dans ce métier ?

— J’aime bien partir de rien pour créer quelque chose d’utile. Et puis, c’est fun !

Quelles sont les contraintes du métier ?

— Etre enfermé dans un bureau. Mais, à part cela, le métier de développeur étant en expansion, il n’y a pas réellement de contraintes.

Evolution du métier et nouvelles technologies

Comment peux-tu qualifier l’insertion professionnelle ?

— Il y a plus de demandes que de personnes sur le marché. Donc, l’insertion professionnelle est assez facile à partir du moment où tu es passionné.

Comment un développeur peut-il évoluer professionnellement ?

— Au bout d’une dizaine d’années, un développeur peut devenir chef de projet et avoir pour rôle de gérer une équipe.

Comment évolue ce métier ?

— Le métier de développeur évolue au rythme des nouvelles technologies. Mais les développeurs qui vont rester sur les anciennes technologies vont être rares et donc choyés.

 

Thomas intervient également en tant que formateur à Tetrapolis Academy, notamment pour animer les formations en Développement et Conception d’emailing et newsletter.

Découvrez l’ensemble de nos formations sur www.tetrapolis-academy.fr

 

Témoignage recueilli par Marion SAINT-VAL, Assistante de Gestion stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *